Objectif n°1 : Assurer un niveau de vie adapté aux retraités et garantir la solidarité entre retraités

2.2. Veiller au maintien du pouvoir d’achat des pensions

Finalité

Tous les retraités doivent pouvoir bénéficier d’une garantie du pouvoir d’achat de leur pension. Pour approcher cet engagement, le présent indicateur met en rapport l’évolution des prix et la revalorisation des pensions des principaux régimes de base et complémentaires.

Résultats

Les pensions du régime général, de la fonction publique et de l’AGIRC-ARRCO liquidées en 2010 garantissent en 2021 un pouvoir d’achat inférieur à celui qu’elles donnaient lors de leur liquidation en 2010. Entre 2010 et 2021, les pensions ont été revalorisées de 8,6 % pour les pensions du régime général et de la fonction publique inférieures à 2000 € mensuels (de 7,9 % pour les pensions supérieures à ce montant du fait d’une revalorisation différenciée en 2020, cf ci-dessous), 7,2 % à l’ARRCO et 5,1 % à l’AGIRC.

Graphique 1 ● L'évolution des prix et les revalorisations des pensions

Re.2.2_G1.jpg

Sources : DSS.

L’évolution des prix a atteint 9,9 % sur la même période. Les pensions AGIRC ont décroché une première fois en 2011, sous l’effet de la faible revalorisation décidée dans le cadre de l’accord AGIRC-ARRCO 2011. Entre 2013 et 2016, les courbes sont parallèles, reflétant une stabilisation du pouvoir d’achat. Les pensions évoluent à nouveau moins rapidement que l’inflation entre 2017 et 2020 sous l’effet de plusieurs mesures : le décalage, en 2018, de la revalorisation des pensions de retraite au 1er janvier (contre le premier octobre) et les mesures de revalorisation maîtrisée mises en œuvre dans le cadre des PLFSS pour 2019 et 2020. La revalorisation de l’ensemble des pensions de base en 2019 a été limitée à 0,3 %. En 2020, une revalorisation différenciée a eu lieu, les pensions inférieures à 2000 € étant revalorisée de 1 % et celles supérieures à 2000 € de 0,3 %. Pour ces raisons, la garantie du pouvoir d’achat prévue par l’article 27 de la loi du 21 août 2003 n’est pas atteinte sur la période. On observe de légères pertes de pouvoir d’achat : 1,3 point pour les pensions du régime général et de la fonction publique inférieures à 2000 € (2,1 points pour les pensions supérieures à ce seuil de revenu), et 2,8 points pour l’ARRCO. La perte est en revanche plus marquée pour l’AGIRC (-4,8 points). En 2021, les pensions du régime général et de la fonction publique ont été revalorisées de 0,4 %, tandis que l’inflation 2020 s’est établie à 0,6 %. Les pensions de l’AGIRC et de l’ARRCO n’ont, quant à elles, pas évolué.

Construction de l’indicateur : Les indices sont construits à partir des revalorisations annuelles des pensions et des indices de prix à la consommation mensuels hors tabac publiés par l’Insee (champ métropole + DOM). 
La LFSS pour 2016 a modifié le mode de revalorisation des prestations de sécurité sociale et notamment des pensions de retraite. Depuis 2016, la revalorisation est fonction de l’inflation constatée sur les douze derniers mois glissants. Auparavant, la revalorisation était égale à la prévision d’inflation pour l’année n établie par la commission économique de la Nation et ajustée sur la base de l’inflation définitive constatée pour n-1. En outre, les dates de revalorisation ont été décalées plusieurs fois, de janvier à avril (LFSS pour 2009), puis à octobre (LFSS pour 2014), et enfin à nouveau à janvier (LFSS pour 2018) avec une année blanche en 2018. L’indicateur étant calculé en moyenne annuelle, il augmente néanmoins en 2018, du fait de la revalorisation d’octobre 2017.

Précisions méthodologiques : L’indicateur retenu permet d’approcher l’évolution du pouvoir d’achat des pensions à condition que le niveau des prélèvements pesant sur celles-ci reste stable (soit CSG, CRDS, CASA, auxquels s’ajoute la cotisation d’assurance maladie pour les régimes complémentaires).

Organisme responsable de la production de l’indicateur : DSS

Téléchargements complémentaires