Démographie

1.6. Vieillissement de la population

Au 1er janvier 2022, la France compte 68 millions d’habitants. La population augmente depuis 1945 en raison de la natalité d’une part et du vieillissement d’autre part. Le vieillissement s’explique notamment par l’allongement de l’espérance de vie aux âges élevés, et l’avancée en âge des générations nombreuses du baby-boom.

Les plus de 60 ans représentent plus d’une personne sur quatre en France

Un quart de la population a plus de 60 ans (27 % en 2022) contre 20% en 1996 (cf. graphique 2). La part des plus de 60 ans est supérieure de 3 points à celle des moins de 20 ans, qui s’élève à 24 %. A eux seuls, les plus de 75 ans représentent 10 % de la population en 2022, en augmentation de 1 point depuis 2010. Selon les estimations de l’Insee, la part des personnes de plus de 75 ans devrait progresser pour s’établir à 16 % en 2050, faisant part égale avec celle des personnes âgées de 60 à 74 ans.

Depuis 2002, la proportion des plus de 65 ans a progressé de 5 points et celle des plus de 75 ans de 2 points. A contrario, celle des jeunes de moins de 20 ans a diminué de 2 points sur la même période. Depuis la baisse continue amorcée en 2003, la part de la population âgée de 20 à 59 ans représente moins de la moitié de la population (49 % en 2022). L'âge moyen des français atteint 42,2 ans au 1er janvier 2022; il était de 38,7 ans il y a vingt ans.
 

L’espérance de vie à 65 ans en hausse

En 2021, l’espérance de vie à la naissance en France est de 82,3 ans : 85,4 ans pour les femmes et 79,3 ans pour les hommes. Après une diminution de l’espérance de vie à la naissance en 2020, liée à la pandémie de la Covid-19, l’espérance de vie augmente à nouveau en 2021.
A 65 ans, l’espérance de vie s’établit à 21,5 ans (cf graphique 3), en diminution de 6 mois par rapport à 2019, mais en augmentation de 4 mois par rapport à 2020. La diminution de 2020 s’expliquait par une forte hausse de la mortalité des personnes âgées cette année-là, en lien avec la pandémie de la Covid-19. La vaccination contre la Covid-19, notamment pour les personnes âgées (cf indicateur 2.3.2 du rapport Maladie), l’augmentation de la prévention ainsi que la diminution des contaminations par des variants à forme grave ont permis un retour à la hausse de l’espérance de vie à 65 ans en 2021.
Les femmes vivent en moyenne plus longtemps que les hommes, l’écart de leur espérance de vie à 65 ans par rapport aux hommes étant toujours de plus de 4 ans en 2021. On observe cependant un rattrapage progressif de l’espérance de vie à 65 ans des hommes : en 20 ans, celle-ci a augmenté de 2,3 ans contre 1,9 an pour les femmes.
Cet écart demeure néanmoins plus élevé que la moyenne de l’Union Européenne (les hommes y ont en 2021 une espérance de vie à 65 ans plus faible de 3,6 ans que les femmes). Parmi les pays de l’Union Européenne, Malte enregistre le plus petit écart (2,3 ans en 2021) et l’Estonie le plus élevé (5,2 ans en 2021).

La population française devrait continuer de vieillir

Selon l’INSEE, si les tendances démographiques récentes se prolongeaient, la population française  augmenterait jusqu’en 2044 pour atteindre 69,3 millions d’habitants. Elle diminuerait ensuite, pour s’établir à 68,1 millions d’habitants en 2070, soit 700 000 de plus qu’en 2021.

D’ici à 2070, la pyramide des âges serait largement modifiée. Le nombre de personnes de 60 à 74 ans resterait stable, celui des 75 ans ou plus devrait croître de 5,7 millions, tandis que celui des moins de 60 ans diminuerait de 5,0 millions. Portée par la hausse des 75 ans ou plus, la part des 65 ans ou plus dans la population augmenterait fortement, de 21 % à 29 %. Elle croîtrait ainsi au même rythme que par le passé, entre 1972 et 2021.

La poursuite du vieillissement de la population jusqu’en 2040 est quasi certaine. Son ampleur varie peu selon les hypothèses retenues. En 2040, il y aurait 51 personnes de 65 ans ou plus pour 100 personnes de 20 à 64 ans, contre 37 en 2021. Entre 2040 et 2070, l’évolution de ce rapport de dépendance démographique est beaucoup plus incertaine et dépend davantage des hypothèses retenues.
 

Une hausse très forte du ratio de dépendance jusqu’en 2050, mais moins marquée en France que dans le reste de l’Union européenne

Le ratio de dépendance rapporte le nombre d’individus supposés « dépendre » des autres pour leur vie quotidienne – jeunes et personnes âgées – aux personnes capables d’assumer cette charge. Le ratio de dépendance présenté ci-après (cf. graphique 4) correspond au taux de dépendance des personnes âgées (65 ans ou plus) par rapport à la population de 20 à 64 ans. Son évolution dépend de la mortalité, du taux de fécondité et du solde migratoire.

En 2020, la France se situe près de 4 points au-dessus de l’Union européenne, avec un ratio de 37,3 % contre 33,5 % en moyenne dans l’Union européenne. L’Italie affiche le ratio le plus élevé, à hauteur de 39,5 %, et l’Irlande le plus faible, à hauteur de 25 %. D’après les projections des Nations Unies, le ratio de dépendance en France serait en deçà de la moyenne européenne en 2075 (-0,8 point) mais à nouveau 2,3 points au-dessus en 2100 (avec 66,7 %). Ces ratios devraient être particulièrement élevés en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni, avec des niveaux supérieurs à 70 % dès 2050.
D’après les projections des Nations Unies, l’ensemble des ratios en Europe subiront une forte hausse dans les prochaines années. Entre 2020 et 2100, on retrouve une évolution similaire de +30 points pour la France et la moyenne de l’Union Européenne. L’évolution prévue est particulièrement élevée au Royaume-Uni, avec +41 points, et plus faible au Danemark, avec +21 points. 
 

Graphique 1 ● Pyramide des âges de la population en France au 1er janvier 2022

Re.1.6_G1.jpg

Source : Insee, estimations de population (résultats provisoires à fin 2022)
Champ : France entière
Note de lecture: En 2022, 440 000 femmes de 60 ans résident en France (arrondi au millier).

Graphique 2 ● Part des personnes âgées dans la population française

Re.1.6_G2.jpg

Source : Insee, estimations de population. 
Champ : France hors Mayotte jusqu'en 2014 et France inclus Mayotte à partir de 2014. 
Note de lecture:  En 2022, on prévoit que 27,4 % de la population française ait plus de 60 ans.
(p) résultats provisoires à fin 2021

Graphique 3 ● Espérance de vie à 65 ans par genre en France

Re.1.6_G3.jpg

Sources : INSEE, bilan démographique 2021, espérance de vie non lissée pour l'espérance de vie par genre
Eurostat pour l'ensemble de la population 
Champ : France hors Mayotte jusqu'en 2014 et France inclus Mayotte à partir de 2014. 
Note de lecture: En 2021, on prévoit que les femmes aient une espérance de vie de 23,2 ans lorsqu'elles atteignent 65 ans.
(p) résultats provisoires à fin 2021

L’article 3 de la loi du 20 janvier 2014 garantissant l’avenir et la justice du système de retraites a mis en place un état des lieux annuel de l’évolution du ratio de dépendance démographique, objectivé par des indicateurs de suivi produits par le Conseil d’orientation des retraites. Ce rapport permet au Comité de suivi des retraites, instauré par la même loi, de rendre un avis sur l’adéquation de l’assurance retraite à ses principaux objectifs. 

Graphique 4 ● Ratio de dépendance démographique des plus de 65 ans en 2020 et projections

Re.1.6_G4.jpg

Source: United Nations, World Population Prospects – 2019 Revision, World Population Prospects – 2017 Revision pour les données sur l'UE-28
Note : Le ratio de dépendance démographique est défini comme le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus pour 100 personnes d’âge actif, à savoir les personnes âgées de 20 à 64 ans.
Note de lecture: En France, on compte en 2020 37,3 personnes de plus de 65 ans pour 100 personnes d'âge actif (20-64 ans).

Sources des données
Les données et analyses présentées dans cet indicateur sont reprises des statistiques publiées par l’Insee (« Bilan démographique 2021 », Insee Première N°1889-janvier 2022 ; « Projections de population à l’horizon 2070 », Insee Première N°1619-Novembre 2016), des documents « Perspectives de la population mondiale : la révision de 2019 » et « Perspectives de la population mondiale : la révision de 2017 » publié par les Nations Unies et des données d’Eurostat (Espérance de vie par âge et sexe – 05/05/2022). Pour plus de détails, se reporter à F. Prioux et M. Barbieri, « L’évolution démographique récente en France », Population, n°67 (4), Ined, 2012 ou D. Breton et al. « L’évolution démographique récente de la France », publication Population de l’Ined, vol. 76(4), 2021.

Définitions
L’espérance de vie à 65 ans représente le nombre moyen d’années restant à vivre au-delà de 65 ans (ou durée de survie moyenne à 65 ans), dans les conditions de mortalité par âge de l’année considérée. Les âges considérés sont ceux au sens du recensement de la population, en « différence de millésime », c’est-à-dire qu’ils sont calculés par différence entre l’année du recensement et l’année de naissance.

Pour dresser le bilan démographique, l’Insee estime le solde migratoire de l’année écoulée, c’est-à-dire la différence entre les entrées et les sorties du territoire. En raison de la rareté des données sur les mouvements entre la France et l’étranger (ni les sorties d’étrangers, ni les mouvements de français ne font l’objet de décomptes systématiques), l’Insee s’appuie sur des données partielles de l’Agence nationale de l’accueil des étrangers et des migrations (Anaem), du Ministère de l’Intérieur et de l’Office français pour la protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra). Pour ce faire, l’Insee complète ces données partielles en prolongeant les tendances passées appréciées à partir des recensements.

Depuis juillet 2007, les deux îles de Saint Martin et Saint-Barthélemy, jusqu’alors parties intégrantes de la Guadeloupe, sont devenues des collectivités d’outre-mer, et ne sont plus comptabilisées avec les départements d’outre-mer.

Pour plus d’informations sur la mortalité, se rapporter aux indicateurs n°1.2.1 et 1.2.2 (« principales causes de mortalité » et « mortalité prématurée, par genre ») du rapport « Maladie ». Pour des comparaisons internationales en matière d’espérance de vie des seniors (réalisées usuellement à l’âge de 65 ans) et des données sur l’espérance de vie sans incapacité, se reporter à l’indicateur de n°1.3.3 du rapport « Maladie ».

Le ratio de dépendance démographique est défini comme le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus pour 100 personnes d’âge actif, à savoir les personnes âgées de 20 à 64 ans. Les projections des ratios de dépendance démographique des personnes âgées présentées ici se fondent sur les dernières « variantes moyennes » des projections démographiques. Ces dernières sont issues des Perspectives de la population mondiale – Révision de 2019 des Nations Unies.
Les projections de ratio de dépendance pour l’Union Européenne sont issues du rapport Perspectives de la population mondiale – Révision de 2017 des Nations Unies.
 

Organisme responsable de la production de l’indicateur : DSS

Télécharger le PDF