1.3. Espérance de vie

1.3.1. Espérance de vie en comparaison internationale

La France est parmi les pays de l’OCDE où l’espérance de vie à 65 ans est la plus élevée en 2019

En 2019, la France occupe le deuxième rang des 36 pays de l’OCDE avec 23,9 ans d’espérance de vie à 65 ans des femmes, au même titre que l’Espagne (cf. graphique 1). Elle est située derrière le Japon (24,6 ans). La dernière place est occupée par la Hongrie, avec une espérance de vie à 65 ans de 18,6 ans. La moyenne des pays de l’OCDE se situe à 21,6 ans.
En 2019, la France atteint, avec l’Espagne, le Japon et l’Israël, le quatrième rang des pays de l’OCDE s’agissant de l’espérance de vie à 65 ans des hommes qui s’élève à 19,8 ans. Ce niveau est supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE, qui est de 18,3 ans. La France gagne quatre places dans ce classement après en avoir perdu puisqu’elle se situait au premier rang mondial des pays analysés en 2014 avec une espérance de vie à 65 ans de 19,7 ans. Concernant le bas du classement, la Lettonie occupe la dernière place, juste derrière la Lituanie et la Hongrie, avec une espérance de vie des hommes à 65 ans de 14,4 ans.

Graphique 1 ● Espérance de vie à 65 ans en 2019

Ma.1.3.1_G1.jpg

*La Lettonie et la Lituanie ont respectivement adhéré à l’OCDE le 1er juillet 2016 et le 5 juillet 2018.
Source : Eco-Santé OCDE 2019. Les données portent sur l’année 2019

Une augmentation de l’espérance de vie à 65 ans des hommes et des femmes depuis 1980

Depuis 1980, l’espérance de vie à 65 ans a augmenté pour les hommes comme pour les femmes dans tous les pays de l’OCDE (cf. graphique 2). En France, l’espérance de vie a augmenté de 5,7 ans pour les femmes et de 6,2 ans pour les hommes entre 1980 et 2019, soit un taux de croissance annuel moyen de respectivement +0,7 % et +1 %.
Selon l’OCDE, le Japon et la Corée ont enregistré la plus forte progression de l’espérance de vie à 65 ans, mais les gains ont été beaucoup plus faibles en Hongrie, en République slovaque et au Mexique. L’augmentation de l’espérance de vie résulte de la conjugaison de plusieurs facteurs : l’effet des progrès médicaux, l’amélioration des conditions de vie et l’évolution des comportements individuels en matière d’hygiène et de prévention.
L’écart d’espérance de vie à 65 ans est en faveur des femmes depuis 1980 dans les cinq pays étudiés, notamment au Japon où l’écart entre hommes et femmes s’élève à 4,8 ans en 2019. Cet écart s’est légèrement creusé en faveur des femmes entre 1980 et 2017 au Japon et en Hongrie, mais les écarts se sont réduits dans les autres pays. En France, après s’être stabilisé entre 1980 et 2011 autour de 4,5 ans, l’écart entre les hommes et les femmes s’est réduit pour atteindre 3,9 ans en 2016. Cet écart s’élève à 4,1 ans en 2019.
 

Graphique 2 ● Espérance de vie à 65 ans

Ma.1.3.1_G2.jpg

Source : Eco-Santé OCDE 2021
Note : Ruptures de série en 2014 pour la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Définition :
L’espérance de vie à 65 ans mesure pour une année donnée l’âge moyen des individus d’une génération fictive âgée de 65 ans, qui aurait connu à chaque âge la probabilité de décéder observée l’année considérée. Elle exprime donc le nombre moyen d’années restant à vivre au-delà de 65 ans dans les conditions de mortalité par âge de cette année.

Il peut exister des différences d’espérance de vie selon les pays, de l’ordre d’une année maximum, qui sont liées aux méthodes de calcul de l’espérance de vie propres à chaque pays (pour plus d’indications, se reporter à la publication de l’OCDE, Panorama de la santé).

Pour aller plus loin :
Pour plus de détails sur les analyses pour la France, l’Ined réalise une étude tous les ans publiée dans la revue « Population ».
 

Organismes responsables de la production de l’indicateur : DSS

Téléchargements complémentaires