1.8. Dispositifs d’exonération en faveur de l’emploi

1.8.3. Taux d’exonération apparent des entreprises du secteur privé par taille d’établissement

Le taux d’exonération apparent décroît avec la taille de l’établissement

Le taux d’exonération apparent est décroissant avec la taille de l’établissement. Égal en moyenne à 4,8 % dans le secteur concurrentiel en 2020, il varie selon les tranches d’effectifs : de 7,8 % pour les entreprises de moins de 10 salariés à 0,9 % pour les entreprises de 2000 salariés et plus (cf. graphique 1). Les montants des exonérations accordées et notamment des allègements généraux décroissent avec le salaire. Le salaire brut mensuel moyen étant relativement faible pour les établissements plus petits (2 060 € tandis qu’il est de 2 540 € en moyenne sur l’ensemble des établissements du secteur concurrentiel en 2020), le taux d’exonération y est plus élevé que pour les autres catégories d’établissements (cf. tableau 1).
Le taux d’exonération apparent, globalement en baisse entre 2011 et 2019 (-0,8 point), augmente en2020, : passant de 4,3 % en 2019 à 4,8 %. Il augmente davantage dans les petits établissements (de +1 point pour les établissements de moins de 10 salariés à +0,5 points pour les établissements comptant 20 à 49 salariés) que dans les grandes structures (taux stable pour les établissements de 250 salariés et plus). L’augmentation des exonérations s’explique principalement par la mise en place de l’exonération Covid 19 (2,3 milliards d’euros en 2020) pour aider les entreprises à traverser la crise sanitaire.

Graphique 1 ● Taux d’exonération apparent dans le secteur concurrentiel en 2020

Fi.1.8.3_G1.jpg

Source : Urssaf Caisse Nationale (ex-ACOSS) - données en période d'emploi mises à jour en juin 2021

Tableau 1 ● Salaire brut moyen par tête dans le secteur concurrentiel, cotisations exonérées selon la taille de l’établissement

Fi.1.8.3_T1.jpg

Source : Urssaf Caisse Nationale (ex-ACOSS) - données en période d'emploi mises à jour en juin 2021

Sources des données : 
Les données correspondent aux exonérations de cotisations patronales de sécurité sociale (maladie, famille, vieillesse, accident du travail) accordées aux employeurs du régime général. Elles sont issues des déclarations des cotisants (données en période d’emploi). A noter que ce champ est plus restrictif que le champ des allègements du coût de travail.
Ainsi, notre périmètre actuel n’inclut pas la réduction de 1,8 point du taux de cotisations famille au 1er janvier 2015, la réduction de 6 points du taux cotisations Maladie au 1er janvier 2019, l’extension de la réduction générale aux cotisations de retraite complémentaire Agirc Arcco au 1er janvier 2019, aux cotisations chômage au 1er octobre 2019, le CICE.

A la différence des données comptables définitives après la clôture de chaque exercice, les données issues des déclarations sont révisées avec l’ajout d’exonérations pouvant être affectées aux périodes antérieures. Ceci explique les révisions des données relatives aux années antérieures à 2017. Toutefois, la relative instabilité des données du fait de ces corrections permet de mieux appréhender la réalité économique des exonérations. 

Les données de masse salariale sont issues de la base SEQUOIA (système pour l’étude quantitative et l’observation des assiettes) de l’ACOSS, qui centralise les déclarations mensuelles et trimestrielles faites par les employeurs sur les bordereaux récapitulatifs de cotisations. 

Construction de l’indicateur :
Le secteur concurrentiel comprend tous les secteurs d'activité économique sauf les administrations publiques, l'éducation non marchande (établissements relevant de l'État ou des collectivités locales), la santé non marchande et l'emploi par les ménages de salariés à domicile. De ce fait, les mesures « particuliers employeurs de personnel de maison » et les cotisations prises en charge par la Cnaf pour la garde à domicile ne sont pas prises en compte dans l’indicateur. Sont également exclues de celui-ci les données concernant les travailleurs indépendants.

Les secteurs d’activité sont issus de la nomenclature agrégée en 17 positions (NA17). Pour une présentation de cette nomenclature, on se reportera au site internet de l’Insee : https://www.insee.fr/fr/information/2016811

Les différents taux calculés (taux d’exonération apparent par tranche de taille ou secteur) correspondent au ratio entre la somme des cotisations exonérées et l’ensemble de l’assiette déplafonnée du secteur considéré.

Organisme responsable de la production de l’indicateur : Urssaf Caisse Nationale

Téléchargements complémentaires