1.2. Evolutions démographiques

1.2.2. Age moyen à la maternité et descendance finale

Les femmes accouchent en moyenne à 30,9 ans: près de 4 ans plus tard qu’en 1981

L’âge moyen à l’accouchement des mères (tous rangs de naissances confondus) est estimé à 30,9 ans en 2021 (cf. Graphique 1). Il progresse de manière continue depuis 1974 et a passé la barre des 30 ans en 2011. Cet âge est ainsi de deux ans et demi supérieur à celui de 1989 et de près de quatre ans à celui de 1981, reflétant un report de la maternité au fil des générations. 
L’âge moyen des mères à la 1ère naissance suit globalement la même tendance : il atteint 28,9 ans en 2020, soit 4 ans de plus qu’en 1981. Les mères sont ainsi plus âgées quel que soit le rang de naissance de l’enfant. Les écarts entre les âges moyens à la 1ère et 2ème naissance sont relativement stables : l’écart entre l’âge moyen des femmes donnant naissance à un 1er enfant et celles donnant naissance à un 2ème enfant se maintient autour de 2,5 ans. Cependant, l’écart entre l’âge moyen des femmes donnant naissance à un 2ème enfant et celles donnant naissance à un 3ème enfant a diminué au cours du temps passant de 2,1 ans en 1967 à 1,5 ans en 2020.
La part des mères qui accouchent entre 30 et 34 ans est passée de 26 % en 1991 à 36 % en 2021, et celle des mères âgées de 35 ans ou plus de 13 % à 27 %. Accoucher à 40 ans ou plus est trois fois plus fréquent qu’il y a vingt ans (6 % des mères en 2021 contre 2 % en 1991). A l’inverse, seulement 37 % des bébés nés en 2021 ont une mère de moins de 30 ans, c’est 7 points de moins qu’en 2014 et 24 points de moins qu’en 1990 (ils étaient alors 62 % dans ce cas). 
De même, l’âge moyen des pères à la naissance (quel que soit le rang de l’enfant) a augmenté au cours des dernières décennies. Il atteignait 33,8 ans en 2020 (en hausse de 1,6 ans par rapport à 2000 et de 2,4 ans par rapport à 1990, où cet âge moyen s’établissait respectivement à 32,2 ans et 31,4 ans). En 2020, environ un tiers des pères étaient âgés de 30 à 34 ans à la naissance de leur enfant (33,3 %) et plus des trois quarts avaient entre 25 et 39 ans. 
 
L’âge moyen à l’accouchement (tous rangs confondus) a atteint 31,0 ans dans l’UE en 2020, soit une moyenne proche de celle de la France (30,8 ans la même année). Les situations sont moins disparates que pour l’indicateur conjoncturel de fécondité (cf. indicateur n 1.2.1) : l’âge moyen à l’accouchement dans la majorité des pays de l’Union se situe entre 30 et 31,5 ans, en dehors de quelques pays de l’est de l’Europe, comme la Roumanie ou la Bulgarie, où les mères accouchent en moyenne vers 28 ans. En 2020, l’âge moyen au premier enfant dans l’UE était de 29,5 ans alors qu’il était de 28,9 ans en France.
 

Une descendance finale stable autour de 2 enfants par femme, malgré le recul de l’âge moyen à la maternité

Sur le Graphique 2 figure, pour 100 femmes issues des générations de 1951 à 1991, le nombre d’enfants nés à un âge de la mère donné. Les courbes relatives aux générations nées en 1950, 1960 et 1970 ont été représentées en trait plein car ce sont les seules pour lesquelles la descendance finale est connue de manière définitive : les générations suivantes sont, en effet, encore en âge d’avoir des enfants. 
Au fil des générations nées après guerre, le nombre moyen d’enfants pour 100 femmes à un âge donné a diminué, reflétant l’augmentation de l’âge à la maternité. Malgré cette tendance, la descendance finale des femmes est restée stable, autour de 2 enfants, pour les femmes nées en 1951, 1961 et 1971. Ainsi, les femmes nées en 1971 ont eu 2 enfants en moyenne au cours de leur vie féconde quand la génération 1951 mettait au monde 2,1 enfants en moyenne. 
S’agissant des générations nées à partir de 1980 (encore trop jeunes pour que l’on puisse inférer de manière fiable leur descendance finale), les comportements de fécondité sont relativement similaires (la descendance à 40 ans des femmes de la génération 1981 s’établit à 2 enfants, soit un niveau très proche de celui de la génération 1971). Les femmes continuent cependant à avoir leurs enfants plus tardivement : les femmes nées en 1991 ont eu en moyenne 0,2 enfant de moins avant 30 ans que celles de la génération 1981.

Graphique 1 ● Age moyen à l'accouchement

Fa.1.2.2_G1.jpg

Source : Insee, statistiques d’état civil et estimations de population.
Champ : France métropolitaine jusqu’en 1998, France hors Mayotte ensuite.
(p) résultats provisoires

Graphique 2 ● Descendance finale à chaque âge par génération en 2019 

Source : Insee, estimations de population et statistiques de l’état civil.
Champ : France métropolitaine.

Source des données : 
Les données et la plupart des commentaires concernant la France présentés pour illustrer cet indicateur proviennent de l’Insee Première N°1642 mars 2017 « Un premier enfant à 28,5 ans en 2015 : 4,5 ans plus tard qu’en 1974 » et du « Bilan démographique 2020 » publié par l’Insee en janvier 2021. 
Les données concernant les pays de l’Union Européenne sont issues des bases de données d’Eurostat.

Définitions :
- La descendance finale est le nombre moyen d'enfants que mettrait au monde une génération de femmes tout au long de leur vie féconde, si on ne tenait pas compte de leur mortalité. C'est la somme des taux de fécondité par âge d'une génération ; par construction la valeur définitive de la descendance finale d’une génération n’est connue que lorsque celle-ci atteint l’âge de 50 ans.
- La notion d’âge retenue par l’Insee est celle du recensement de la population de 1999 : l'âge est calculé en « différence de millésime », c’est-à-dire par différence entre l'année du recensement et l'année de naissance.
 

Organisme responsable de la production de l’indicateur : DSS